Isoler la sous-toiture avec un isolant écologique

Isoler la sous-toiture avec un isolant écologique

0 2183

Sur la photo, on voit l’isolation sous-toiture résumée en trois étapes :
devant, la première couche isolante, derrière,
la seconde couche isolante,
en bas à droite, le début de l’habillage.

Performant en été comme en hiver et acoustique.

Le panneau isolant Isonat Plus 55 Flex (Buitex) est un isolant naturel composé de chanvre et de fibres de bois issues des rémanents (les rémanents sont les morceaux de bois qui restent au sol après l’exploitation d’une parcelle forestière) du massif forestier du Beaujolais. Il offre la particularité de réguler efficacement la température, tant en été qu’en hiver, grâce à une absorption calorique très lente et un temps de déphasage très long (voir encadré ci-dessous).

Caractéristiques ­techniques d’Isonat Plus 55 Flex

• Composition : 30 % de fibres de chanvre,
60 % de fibres de bois, 10 % de fibres
textiles (polyester recyclé).
•  Densité : 55 kg/m3.
• Conductivité thermique utile (lambda) : 0,038 W/m.K
• Déphasage thermique : 10 heures en 180 mm.
• Coefficient d’absorption acoustique (alpha) : jusqu’à 95 %.
• Épaisseur : 40 à 200 mm.
• Largeur : 57/60 cm.
• Longueur : 120 cm.
• Traitement ignifuge : phosphate d’ammonium.
• Le nouvel Isonat Plus est équipé d’un voile de confort (voile cellulosique thermofixé sur une face) à partir de 60 mm d’épaisseur.
• Avis technique du CSTB et certification ACERMI.
(Prix indicatifs : 13 € le m2 en 80 mm d’épaisseur, 19,61 € le m2 en 120 mm).

isolation_chanvre-32

Les panneaux isolants Isonat Plus ont un mode de pose assez proche de celui des autres isolants en panneaux semi-rigides. Une première couche est posée entre les chevrons, une seconde couche est posée entre un contre-chevronnage ou par fixation sur ossature métallique.
Nous vous proposons une méthode simplifiée (mais parfaitement efficace) adaptée au bricoleur. Cette méthode évite de poser un contre-chevronnage très épais (de 12 cm dans notre cas) qui est à la fois lourd, coûteux, et peu facile à poser. Notre méthode assure aussi une isolation plus efficace.

Pose de la première couche pour isoler la sous-toiture

L’isolant doit toujours être posé en réservant une lame d’air ventilé de 4 cm entre l’isolant et la sous-face de la couverture (les tuiles ou les ardoises). Dans notre exemple, la présence d’un voligeage sur chevron permet la pose de l’isolant directement sous celui-ci.
En rénovation, il est fréquent que la distance entre chevrons ne soit pas constante ce qui nécessite de couper chaque panneau à la largeur nécessaire.

isolation_chanvre-02Mesurez la largeur entre chevrons et la longueur
à isoler entre mur et panne. Ajoutez 2 cm pour
la découpe du panneau. isolation_chanvre-07Reportez la cote calculée sur le panneau.
isolation_chanvre-09Coupez l’isolant avec un grand couteau denté
Isonat Easycut ou un grand couteau à pain.
Pour être sûr de couper droit, utilisez une règle
de maçon comme guide. isolation_chanvre-05Emboîtez le panneau entre les chevrons. isolation_chanvre-04Appuyez assez fortement pour
bloquer l’isolant entre les chevrons. isolation_chanvre-06La rigidité du panneau et ses dimensions un peu
plus grandes que l’espace à isoler assurent son maintien.
isolation_chanvre-13Procédez de la même façon pour
les différentes travées de la sous-toiture.isolation_chanvre-16Lorsque l’espace entre pannes est supérieur à 1,20 m
(la longueur d’un panneau), coupez une bande d’isolant
et bloquez-la contre le panneau déjà posé. isolation_chanvre-19La première couche étant posée, préparez
les panneaux pour la seconde couche.

Le déphasage thermique et le confort d’été

Le déphasage est le temps qu’il faut à la chaleur pour pénétrer
à l’intérieur de l’habitat. Cela permet souvent de ne pas utiliser de climatisation particulièrement coûteuse en termes d’environnement.
Pour un excellent confort d’été, outre le pouvoir isolant, il est important de considérer la capacité thermique spécifique des matériaux
isolants. Plus cette valeur est élevée et plus le matériau peut accumuler de chaleur, il préserve ainsi plus longtemps la fraîcheur de l’habitation.
Le déphasage thermique dans un élément de construction est une donnée déterminante pour le confort d’été, car il indique combien de temps après le pic de chaleur de la journée, la face interne de l’isolant atteint sa température maximale. Il devrait être d’au moins 10 heures.
Par exemple, 20 cm de laine de verre qui sont juste suffisants pour limiter les déperditions de chaleur d’un logement sont inefficaces pour le confort d’été, en effet, il faudrait mettre 1 m de laine de verre pour éviter le réchauffement solaire dans la maison. En revanche, les panneaux isolants Isonat Plus 55 Flex ont un coefficient de déphasage de 10 heures en 180 mm d’épaisseur.

Comparatif de la capacité de déphasage des isolants avec
une note de confort d’été obtenu (document Acqualys)
• laine de bois : 20/20
• ouate de cellulose : 15/20
• laine de chanvre en rouleau : 11/20
• polystyrène extrudé : 10/20
• laine de roche en vrac : 9/20
• polystyrène expansé : 9/20
• polyuréthane : 9/20
• laine de verre ou de roche en rouleau : 8/20

Pose de la seconde couche pour isoler la sous-toiture

La seconde couche est posée à joints croisés, de façon à recouvrir les chevrons. Une technique traditionnellement utilisée par les professionnels consiste à fixer un contre-chevronnage de l’épaisseur de la seconde couche isolante (dans notre exemple, 120 mm). Une autre technique fait appel à une ossature métallique avec suspentes et rails, à la façon d’un plafond suspendu.
La rigidité des panneaux Isonat Plus permet une méthode de pose plus simple : le vissage des panneaux directement sur les chevrons.
Utilisez des vis de longueur suffisante : 140 mm pour fixer des panneaux de 120 mm d’épaisseur. Découpez des carrés de carton épais et rigide (4 cm de côté) qui serviront de plaques de fixation.

isolation_chanvre-20Mesurez la longueur du panneau à découper. isolation_chanvre-21Repérez sur le mur et sur la panne l’axe des chevrons. isolation_chanvre-22Tracez la découpe sur le panneau.
Le voile de confort qui revêt les nouveaux panneaux
Isonat Plus permet de tracer avec précision la découpe.
isolation_chanvre-23Découpez au couteau. isolation_chanvre-24Vissez un carré de carton sur la vis. isolation_chanvre-25Prévissez dans le panneau sur son axe
(à 30 cm du bord) avec trois vis. isolation_chanvre-26Positionnez le premier panneau dans l’axe
du chevron grâce aux repères tracés auparavant.isolation_chanvre-27Vissez les trois vis dans le chevron.
isolation_chanvre-28Mesurez l’axe du second chevron et reportez
cette mesure sur le panneau pour y ”planter”
les vis de fixation. isolation_chanvre-29Utilisez la même méthode pour visser
tous les panneaux en veillant à les poser bien jointifs.

Habillage

L’isolation peut être habillée de plaques de plâtre, de frisette ou de panneaux de bois pour constituer
un plafond.

isolation_chanvre-33Vissez des tasseaux à fleur de l’isolation,
sur le mur et sur la panne.
isolation_chanvre-36

Vissez aussi un tasseau entre mur et panne (ou entre pannes)
sur les chevrons avec des vis de 170 mm de longueur :
120 mm d’isolant + 30 mm de tasseau + 20 mm de prise
dans les chevrons.
isolation_chanvre-37Vissez l’habillage sur les tasseaux.

 

Articles qui peuvent vous intéresser…

Pas de commentaires

Laisser une réponse