Poser une fenêtre en bois : technique de scellement

Poser une fenêtre en bois : technique de scellement

0 7067

Dans le cadre de la restauration d’une maison ancienne, la ­technique traditionnelle de pose d’une fenêtre en bois est le scellement. On conseille, en général, de sceller une fenêtre avec du ciment prompt. Je préfère utiliser, côté intérieur, du plâtre briqueteur qui a une prise moins rapide, mais qui est plus facile à utiliser et qui ne se fissure pas comme le ciment prompt.

Capture d’écran 2015-03-05 à 18.36.56

Choix de la fenêtre
Dans le cadre de la rénovation d’un bâtiment très ancien (construit et modifié entre le xive et le XIXe siècle), nous avons choisi des fenêtres en bois équipées de double vitrage de format moyen correspondant aux vitres utilisées au XIXe. Nos fenêtres devaient nécessairement être fabriquées sur mesure. Deux possibilités : commander des fenêtres sur mesure à un industriel de la fenêtre ou faire appel à un artisan menuisier. Le choix d’un artisan menuisier local (Atelier Rubbo à Alès) s’explique par de nombreuses raisons :
• la préférence de faire travailler les gens de la région ;
• le menuisier est venu prendre les mesures sur place, ce qui élimine les erreurs ;
• la fabrication d’un modèle de fenêtre qui correspond à la tradition régionale ;
• la limitation de l’impact écologique en ne transportant pas des fenêtres sur des centaines de kilomètres entre l’usine de fabrication et le lieu de pose ;
• la qualité du travail artisanal ;
• un prix qui n’est pas toujours plus élevé ;
• la pose peut être effectuée sans les vitrages qui seront posés sur la fenêtre en place ;
• la fenêtre peut recevoir une sous-couche et une première couche de peinture avant vitrage.
Pose de la fenêtre
La pose d’une fenêtre est une opération simple, si ses dimensions correspondent à la baie à équiper. La hauteur de la fenêtre est prise entre le linteau et l’appui, la largeur entre les tableaux. Attention, dans la construction ancienne, les tableaux sont parfois en biais. La fenêtre est posée à l’emplacement d’une ancienne fenêtre, en appui contre les tableaux de baie, contre le linteau et en appui sur le rejingot qui a été réalisé en mortier.
01_fenêtreCreusez les trous de scellement de chaque côté.
Trois trous sont suffisants.02_fenêtre Dépoussiérez et mouillez avec une éponge humide.03_fenêtre Tracez les emplacements des scellements
sur le dormant de la fenêtre.04_fenêtre “Lardez” aux emplacements tracés.05_fenêtreIl suffit de planter trois clous en biais, enfoncés à moitié.
Cette technique remplace les pattes à scellement.
Elle est plus discrète, plus facile et plus économique.06_fenêtre Déposez un cordon de mastic-colle sur le rejingot.07_fenêtre Posez la fenêtre, sa pièce d’appui posée sur le rejingot,
écrasant le cordon de mastic, et ses montants
en appui contre les tableaux de baie.09_fenêtre Centrez la fenêtre. 19_fenêtreContrôlez l’horizontalité de la fenêtre…18_fenêtre …  et sa verticalité.10_fenêtreFixez temporairement par une chevillette.11_fenêtre Protégez le bois des montants du dormant
avec du ruban de masquage.12_fenêtre Scellez la fenêtre en garnissant les trous de scellement
autour des pointes avec du plâtre briqueteur.14_fenêtre Utilisez une taloche pour apporter
le plâtre près du scellement.15_fenêtre Lissez le plâtre pour reboucher l’espace
entre le dormant de la fenêtre et la maçonnerie.16_fenêtre
Enlevez le ruban de masquage avant séchage
complet du plâtre.

Articles qui peuvent vous intéresser…

Pas de commentaires

Laisser une réponse