Tags Posts tagged with "parquet"

parquet

0 13698

Quand on parle de parquet flottant,  il s’agit d’un mode de pose, le parquet n’étant pas fixé sur  le sol et ne touchant pas les murs. Pour réaliser ce type de pose, on utilise du parquet contrecollé qui est constitué de plusieurs couches de bois ou de dérivés de bois (contreplaqué, panneaux de fibres haute densité HDF…) avec une surface en bois vernie en usine.

Le parquet contrecollé en pose flottante est un revêtement de sol au même titre que du carrelage, de la moquette ou du vinyle. Il a des qualités spécifiques :
• revêtement naturel ayant la chaleur et l’esthétique du bois ;
• forte résistance à l’usure et facilité d’entretien par les vernis utilisés (cinq à huit couches) ;
• pose sur tous les supports plans (béton, carrelage, plancher en bois, moquette collée rase…) ;
• limitation de la transmission des bruits par la pose flottante sur une sous-couche ;
• pose simplifiée dans la majorité des cas par le système d’emboîtement automatique “clic” sans colle.

Sous-couches

Conseils de préparation :

  • Si le sol n’est pas parfaitement plan, par exemple dans le cas d’une dalle de béton ou d’un carrelage ancien, il faut prévoir un ragréage qui compense les défauts.
  • Si la pièce est en rez-de-chaussée, posez un film d’étanchéité de type polyane qui évitera qu’une éventuelle remontée d’humidité du sol ne passe dans le parquet.
  • Stockez le parquet 24 heures avant sa pose dans la pièce à température.


La pose d’une sous-couche résiliente améliore considérablement le confort acoustique du parquet en réduisant les bruits d’impact (marche ou chute d’objets). Elle a aussi l’intérêt d’absorber les petites irrégularités de surface du sol et de renforcer l’isolation thermique.

Parquet_flottant_03 Différentes sous-couches résilientes sont proposées en rouleaux de mousse
polyéthylène de 2 ou 3 mm d’épaisseur qui protège en même temps
des remontées d’humidité.

Parquet_flottant_02 D’autres sous-couches en polystyrène extrudé de 4 mm d’épaisseur
sont présentées en panneaux (Climapor).


Parquet_flottant_01D’autres, enfin, sont des dalles de 585 x 850 mm x 7 mm, constituées
de fibres de bois feutrées (Dalverte).

Parquet_flottant_05 Nous avons choisi les dalles de fibres qui ont le plus fort pouvoir isolant,
à la fois thermique et phonique. Posez les dalles au sol
et croisez les joints des rangées en coupant.

Parquet_flottant_06 Posez les dalles sans les serrer (3 mm de jeu), éventuellement
vous pouvez les coller au sol ou les jointoyer avec un ruban adhésif large.

Pose du parquet

Parquet_flottant_22 Éliminez la languette des lames de la première rangée.
Vous pouvez la couper à la scie ou au cutter. Griffez plusieurs fois la languette.

Parquet_flottant_23 Enlevez-la ensuite au cutter.

Parquet_flottant_09 Posez la première lame dans l’angle droit de la surface à recouvrir.
Sa languette a aussi été éliminée en bout.
Placez des cales de jeu entre la lame et les murs.

Parquet_flottant_10 Posez la seconde lame en bout de la première en emboîtant
la rainure dans la languette à système “clic”.

Parquet_flottant_11 Appuyez sur la lame pour assurer l’emboîtement automatique.

Parquet_flottant_12 En bout, mesurez la partie à recouvrir sans oublier la cale de jeu.

Parquet_flottant_20 Reportez la mesure sur une lame en veillant au sens de pose.

Parquet_flottant_21 Pour découper les lames, l’idéal est de disposer d’une scie radiale,
mais vous pouvez aussi utiliser une scie électroportative ou une scie à main.

Parquet_flottant_13 Emboîtez le morceau de lame en bout.

Parquet_flottant_15 Pour poser les lames des rangées suivantes, emboîtez
la rainure dans la languette de la lame en place et appuyez pour cliquer.

Parquet_flottant_26 Découpez des morceaux de lames qui serviront de martyr
pour frapper au maillet afin d’assurer les emboîtements.

Parquet_flottant_16ret Pour réaliser l’emboîtement en bout, utilisez le martyr et
frapper au maillet jusqu’au jointoiement parfait.

Parquet_flottant_17 Pour une lame de bordure, emboîtez en bout, puis,
emboîtez en longueur en frappant avec le martyr.

Parquet_flottant_19 Au besoin, utilisez un tire-lame pour tasser les lames.
Glissez son petit retour entre le mur et la lame et frappez
au maillet sur son grand retour.

Parquet_flottant_24 Dès que la surface posée le permet, travaillez en étant sur le parquet.
La pose est très rapide grâce au système “clic”. Emboîtez…

Parquet_flottant_25 … et appuyez. C’est posé.

VOUS POUVEZ ACHETER LA FICHE EN FORMAT PDF AU PRIX DE 1 €
EN CLIQUANT SUR CE LIEN

0 2165

La pose collée est principalement utilisée sur un plancher chauffant. Le parquet à coller peut être massif ou contrecollé avec une couche d’usure en bois massif et une couche support en contreplaqué multiplis.

Le parquet à coller a le plus souvent une épaisseur de 10 à 15 mm. Il peut être posé brut ou avec une finition vernie ou huilée. Il peut aussi être rénové par ponçage.

Le parquet collé se pose sur les planchers existants neufs (chape de béton, plancher en panneaux de bois) ou anciens (carrelage, dalles PVC…). Le sol doit être plan, rigide, propre et sec. Si le sol n’est pas plan, prévoyez un ragréage avec un enduit de sol autolissant. Le principe de pose est le même que pour le parquet cloué (voir pages précédentes) : les lames sont bouvetées, c’est-à-dire avec des rainures sur un côté et un bout et des languettes sur l’autre côté et l’autre bout. Les lames s’emboîtent les unes contre les autres.

  • Parquet_collé_01PARQUET UTILISÉ :

    • Doussié type duplex aspect Sélection (Parqueterie Berrichonne)
    •  Épaisseur 11 mm. • Couche d’usure en bois massif de 3 mm.
    •  Support en contreplaqué multiplis bouleau 7 couches. Le parquet est collé “en plein” à la colle polyuréthane qui conserve une certaine souplesse après séchage, ce qui permet de légères déformations dimensionnelles du parquet.
    • Lames de 90 mm de largeur, 600 mm de longueur.


    Parquet_collé_02 Déposez la colle polyuréthane sur une bande de 30 cm de largeur.
    Le conditionnement en poche plastique facilite l’encollage.

Parquet_cloué_29 Étalez la colle régulièrement avec un peigne à colle
à denture assez large (700 g/m2).

Parquet_collé_05 Posez la première lame, rainure contre le mur, en plaçant des cales de jeu
de 5 à 10 mm d’épaisseur le long des murs.

Parquet_collé_07 Emboîtez les lames en bout et appliquez-les sur
la colle en pressant pour ancrer la sous-face de la lame dans la colle.

Parquet_collé_08 Pour bien emboîter les lames de la rangée suivante,
utilisez une chute de lame comme martyr.

Parquet_collé_10 En fin de rangée, tracez la coupe, sans oublier la cale de jeu.
Pour tracer directement sur la lame, celle-ci est posée à l’envers,
bout à emboîter contre le mur. Sciez et posez en place.Parquet_collé_11 Emboîtez successivement les lames pour couvrir la partie encollée.

Parquet_collé_14 Dès que la surface posée est suffisante, travaillez sur le parquet.
Encollez une bande de sol…

Parquet_collé_13 … étalez la colle et posez les lames au fur et à mesure,
en appuyant sur la lame pour bien la coller.

 VOUS POUVEZ ACHETER LA FICHE EN FORMAT PDF AU PRIX DE 1 €
EN CLIQUANT SUR CE LIEN

 

0 5424

Le parquet en bois massif à clouer est le symbole même du parquet. Il a l’authenticité d’un matériau ­fabriqué depuis des siècles, il résiste aux usages intensifs, sa durée de vie est exceptionnelle et il peut être rénové par ponçage.

Le parquet cloué peut être posé directement sur des solives en bois pour constituer un plancher porteur ou être posé sur des lambourdes, elles-mêmes posées sur des solives ou sur un plancher en béton. Livrées en différentes longueurs, les lames sont destinées à la pose “à l’anglaise à coupe perdue” qui a un aspect traditionnel. Les lames massives sont brutes, prêtes à clouer, et elles devront recevoir une finition une fois posées : ponçage puis vernis, cire ou huile.

La pose des lambourdes

Les lambourdes sont des barres de bois, le plus souvent en pin ou en sapin. La largeur classique
des lambourdes est de 40 mm, leur épaisseur varie de 26 à 35 mm. Elles sont posées parallèlement avec
un espacement de 40 à 45 cm entre axes. Les lambourdes sont placées en fonction du sens de pose du parquet. Traditionnellement, les lames de parquets sont orientées perpendiculairement au mur de la pièce qui a le plus grand éclairement naturel. Sur des solives, les lambourdes sont clouées ou vissées. Sur un plancher en béton, les lambourdes étaient autrefois scellées au plâtre, au bitume ou au mortier ; désormais,
on utilise plus volontiers des chevilles à frapper qui ne nécessitent pas de temps de séchage
et qui entraînent moins de salissures.

Parquet_cloué_01 Tracez sur le mur l’axe de chaque lambourde tous les 40 cm.

Parquet_cloué_02 Positionnez les lambourdes parallèlement.

Parquet_cloué_03 Contrôlez l’horizontalité du plancher. Si le plancher n’est pas horizontal,
repérez le point le plus haut.

Parquet_cloué_04 Calez les lambourdes de façon qu’elles soient toutes en contact
avec le dessous de la règle et constituent ainsi une surface de pose.

Parquet_cloué_05 Percez à la fois la lambourde, la cale éventuelle et le plancher en béton
avec un marteau perforateur équipé d’une mèche au carbure de tungstène.

Parquet_cloué_06 Posez une cheville à frapper de longueur suffisante pour pénétrer de
30 mm dans le sol en béton.

La pose du parquet

Le parquet est vendu en botte de lames  de différentes longueurs.

LE PARQUET UTILISÉ :

Chêne d’Europe nature (Parqueterie Berrichonne).
Lames de 7 cm de largeur, Longueurs : 30,50,60,70,90 et 120 cm.

Le parquet est vendu en botte de lames de différentes longueurs.

 

Parquet_cloué_08 Les lames de la première rangée sont posées rainure
contre le mur. Placez des cales de jeu entre les lames et les murs.

Parquet_cloué_09 Emboîtez les lames en bout.

Parquet_cloué_10 En fin de rangée, tracez la coupe, sans oublier la cale de jeu.
Pour tracer directement sur la lame, celle-ci est posée à l’envers,
bout à emboîter contre le mur.

Parquet_cloué_26 Sciez la lame. L’idéal est de disposer d’une scie radiale,
mais vous pouvez scier à la scie circulaire, à la scie sauteuse
ou à la scie égoïne.

Parquet_cloué_11 Emboîtez la lame sur la précédente.

Parquet_cloué_12 Chaque lame est clouée sur chaque lambourde avec une pointe
tête plate de 50 mm plantée en biais au-dessus de la languette.

Parquet_cloué_13 Enfoncez la pointe au maximum sans écraser la languette.

Parquet_cloué_14 Enfoncez la tête de la pointe dans le bois avec un chasse-clou.

Parquet_cloué_15 Posez les rangées de lames suivantes. Pour emboîter parfaitement
les lames, utilisez un morceau de lame comme martyr.

Parquet_cloué_17 Veillez à “croiser” les joints. En choisissant parmi les différentes
longueurs de lames, il est facile d’éviter les joints alignés et
de réduire au maximum les coupes.

Parquet_cloué_20 Dès qu’une surface suffisante de parquet est posée, il est plus confortable
de travailler en étant sur le parquet.
Choisissez la longueur de lame la mieux adaptée.

Parquet_cloué_21 Clouez les lames sur chaque lambourde au fur et
à mesure de l’avancement.

Finitions

Parquet_cloué_23 Le parquet massif à clouer étant brut, il doit être poncé.
Louez une ponceuse à parquet à bande  ou à trois disques.
Poncez d’abord avec un abrasif moyen puis avec  un abrasif fin.

Parquet_cloué_22 Poncez dans le sens du bois à vitesse régulière,
sans jamais stationner sinon vous creuserez le bois.

Parquet_cloué_25 La ponceuse à parquet ne va pas sur les bords. Pour poncer ceux-ci,
louez une bordureuse ou utilisez une ponceuse électroportative
en utilisant successivement des disques à grain moyen puis à grain fin.

Parquet_cloué_24 Poncez le pourtour de façon à obtenir une surface régulière.
Dépoussiérez.

 

Protection vitrificateur

Protection vitrificateur. La protection la plus courante (et la plus durable) est le vitrificateur à base de résines polyuréthane qui offre  à la fois une très grande résistance à l’usure et  une souplesse qui évite  le faïençage. Un vitrificateur monocomposant          à l’eau est facile à appliquer et sans odeur.

La protection la plus courante (et la plus durable) est le vitrificateur à base de résines polyuréthane qui offre à la fois une très grande résistance à l’usure et une souplesse qui évite le faïençage. Un vitrificateur monocomposant à l’eau est facile à appliquer et sans odeur.

Parquet_cloué_28

Versez un peu de vitrificateur sur le parquet. Il peut être naturel
ou teinté selon la couleur que vous souhaitez obtenir.

Parquet_cloué_29 Étalez régulièrement avec un spalter, pinceau très large spécial
pour vernir les parquets. Appliquez le vernis sur une surface
de 60 à 80 cm de large.

Parquet_cloué_30 Lissez dans le sens du bois en tenant le spalter très incliné.
Après séchage (2 heures environ) poncez légèrement avec une cale à poncer
et un abrasif grain 120. Dépoussiérez et appliquez une seconde couche…
puis une troisième pour une protection maximale.

Protection huilée

La finition huilée est à la mode. Elle rappelle la finition traditionnelle cirée avec un aspect mat et elle nourrit le bois en l’imperméabilisant.

La finition huilée est à la mode. Elle rappelle la finition traditionnelle cirée avec un aspect mat et elle nourrit le bois en l’imperméabilisant.

Parquet_cloué_33 Étalez l’huile assez grassement au spalter et laissez sécher 30 minutes.

Parquet_cloué_34 Essuyez avec un chiffon non pelucheux et laissez sécher 12 heures
avant d’appliquer une seconde couche légère.

VOUS POUVEZ ACHETER LA FICHE EN FORMAT PDF AU PRIX DE 2 €
EN CLIQUANT SUR CE LIEN
 

0 7284

Une cloison abattue dans une maison ancienne laisse une bande de plancher maçonné entre deux pièces dont le sol est revêtu de tomettes. Que faire pour combler cet espace, d’autant que les deux pièces ne sont pas exactement au même niveau ? La solution choisie est de poser une bande de parquet en chêne massif pour assurer la jonction entre les deux pièces.


Parquet-tomettes-46-01Tracez une ligne droite sur le bord de chaque sol existant et
réalisez une coupe à la meuleuse d’angle équipée d’un disque à matériaux.


Parquet-tomettes-46-02Nettoyez la tranchée  en enlevant tous les matériaux
qui tiennent mal.

Parquet-tomettes-46-03Coulez du mortier pour obtenir une surface plane 25 mm au-dessous
des sols existants. Lissez à la taloche et laissez sécher.

Parquet-tomettes-46-04Réalisez un panneau de largeur et de longueur suffisantes
pour recouvrir l’espace entre les pièces avec des lames de
parquet en chêne massif de 23 mm d’épaisseur.


Parquet-tomettes-46-05Assemblez les lames encollées en rainure et languette.

Parquet-tomettes-46-06 Assemblez les lames encollées en rainure et languette.

Parquet-tomettes-46-07Assemblez les lames encollées en rainure et languette.

Parquet-tomettes-46-08 Parquet-tomettes-46-09 Présentez le panneau et, au besoin, rectifiez pour qu’il entre
exactement dans l’espace à recouvrir.

Parquet-tomettes-46-11 Encollez le dessous du panneau avec de la colle mastic Ni Clou Ni Vis.


Parquet-tomettes-46-12Posez le panneau en place. Appuyez et laissez sécher.

Parquet-tomettes-46-14 Poncez les bords du bois pour qu’ils affleurent les tomettes. Dépoussiérez.


Parquet-tomettes-46-16Bouchez l’espace entre les tomettes et le bois avec
du mastic spécial bois ton chêne.

Parquet-tomettes-46-18 Lissez le joint avec un doigt mouillé.

Parquet-tomettes-46-20                                 Teintez à la couleur souhaitée avec une teinture bois à l’eau.

Parquet-tomettes-46-22 Appliquez une couche d’huile sur le parquet. 3 à 4 jours plus tard,
appliquez une seconde couche d’huile. Utilisez la même huile sur les tomettes.

Retrouvez Robert…

Cévennes Sensations