Réaliser un plafond suspendu

0
114302

Le plafond suspendu sur rails est une technique utilisée par les professionnels aussi bien dans l’habitat que dans les bureaux ou dans les boutiques. Cette technique est aussi idéale pour la rénovation et, contrairement à ce qu’on croit souvent, elle est assez facile à réaliser par le bricoleur.

À partir de matériels disponibles dans les négoces en matériaux, nous détaillons ici deux modes de pose qui permettent de réaliser simplement un faux plafond.

Des avantages incontestables

Constitué d’une ossature métallique et d’un habillage en plaques de plâtre, le faux plafond offre  des avantages techniques et pratiques :

  • Une technique rapide qui a remplacé le plafond en plâtre réalisé uniquement par des plâtriers professionnels compétents (et qui se font de plus en plus rares).
  • La méthode est idéale pour  dissimuler un plafond en mauvais état.
  • La technique classique pour abaisser un plafond trop haut et réduire ainsi les besoins en chauffage d’une pièce.
  • La possibilité de créer un plafond isolant thermique au dernier étage de la maison.
  • La possibilité de renforcer l’isolation phonique entre deux étages.
  • La facilité de faire passer les réseaux électriques, de ventilation mécanique contrôlée.
  •  L’intégration facile d’éclairages encastrés en 220 V ou en 12 V (très basse tension).

Principe de pose d’un plafond suspendu

Les plaques de plâtre sont vissées sous des rails métalliques accrochés au plafond.
Ces rails sont régulièrement espacés de 50 à 60 cm, avec un rail à la jonction entre deux plaques et un rail de chaque côté du plafond à 10 cm au plus des murs.

Les matériaux utilisés de la gamme Plafonds Prégymétal®
(Lafarge Plâtres) :
Pour l’ossature simple :
• Rails Prégymétal 48
• Montants Prégymétal M48
Pour l’ossature double :
• Cornière 35 x 35
• Rails Prégymétal 2Plus
• Fourrures Prégymétal S47
• Eclises S47
• Attaches 2Plus
Pour les deux plafonds :
• Tiges filetées 6 mm
• Chevilles type Spit
• Suspentes sur chant SC50
• Vis autoforeuse métal-métal 2 x 4
• Plaques Signa Déco 250 x 120 cm
• Vis tête trompette 25 mm
• Enduit pour joint Prégydéco 2 en 1
• Bande à joint


Dans le cas d’un plafond avec solives apparentes, les rails sont fixés à des suspentes directement vissées contre les solives.

Dans le cas d’un plafond en plâtre ou en maçonnerie, l’ossature prend appui sur les murs périphériques avec, éventuellement, une suspente intermédiaire.
Deux techniques peuvent être mises en œuvre :
• Une ossature simple
Les rails de fixation des plaques de plâtre sont des montants de 48 mm de largeur (Prégymétal M48) posés sur chant dans la largeur de la pièce. Ces rails existent aussi en 70 et 90 mm de largeur, à utiliser en fonction de la largeur de la pièce (M70 et M90).
• Une ossature double
Les rails de fixation des plaques sont des fourrures (Prégymétal S47) qui sont elles-mêmes fixées sous une ossature primaire constituée de rails (Prégymétal 2Plus) posés entre murs.

Les grandes étapes de la pose du plafond suspendu

1. Les tracés pour la pose de l’ossature, qui doit être parfaitement horizontale.
2. La réalisation de l’ossature.
3. La fixation des plaques de plâtre.
4. La finition : joints, enduit et peinture.

Ossature simple

TRACÉS

Utilisez un niveau laser pour repérer une ligne horizontale sur les quatre murs de la pièce.
Nous avons utilisé le niveau Air Grip Laser Ryobi.
Il est fixé sur un pied d’appareil photo.
Vous pouvez aussi louer ce type d’appareil ou utiliser un niveau à eau.

Déterminez l’emplacement des rails de l’ossature, à partir du rayon laser.

Tracez la ligne de pose au cordeau à poudre.

POSE DE L’OSSATURE DU PLAFOND SUSPENDU

Découpez les rails en U à la cisaille à métaux, aux dimensions des côtés de la pièce.

Les rails en U sont fixés tout autour de la pièce, à fleur du tracé. Avec un foret à béton, percez le rail et le mur.

Dans le cas de murs en maçonnerie, fixez les montants avec des chevilles à frapper, sinon, adaptez le système de chevillage au mur.

Repérez tous les 2 m les axes de pose des suspentes intermédiaires.
Dans les pièces de moins de 4,20 m de largeur, une seule suspente suffit.

Tracez l’axe au cordeau à poudre.

Tracez les emplacements des montants, tous les 60 cm entre axes.

En tenant compte du même espacement, percez et chevillez au plafond pour visser la suspente.

Placez les montants entre les rails périphériques en les positionnant en face de votre tracé.

Ils rentrent en force dans un mouvement de rotation.

Fixez les montants à chaque bout sur les rails avec une vis autoforeuse
métal-métal 2 x 4.

En fonction de la hauteur nécessaire, découpez à la scie à métaux les tiges filetées des suspentes.

Vissez la tige filetée dans la cheville du plafond.
Vous l’avez auparavant équipée de deux écrous.

Accrochez la suspente de type “Suspente sur chant SC 50”.
Elle s’ouvre pour passer autour du montant et se clippe autour de la tige filetée. Serrez les écrous de part et d’autre du haut de la suspente.

Vissez la suspente sur le rail avec une vis métal-métal 2 x 4.

L’ossature simple est prête à recevoir les plaques d’habillage.

Ossature double

L’ossature primaire est constituée de rails posés dans la largeur de la pièce. L’ossature secondaire, perpendiculaire à l’ossature primaire, est donc posée dans la longueur de la pièce.
Les rails Prégymétal 2Plus reposent en bout sur des cornières 30 x 35.
Les tracés de pose de l’ossature primaire sont identiques à ceux pratiqués pour l’ossature simple.

Fixez les cornières le long des murs avec des chevilles à frapper ou avec des chevilles adaptées au matériau du mur.

Découpez les rails 2Plus à la meuleuse à la longueur mesurée entre les cornières des murs opposés.

Posez les rails sur les cornières, régulièrement espacés de 120 cm.

Au milieu de chaque rail, une suspente sur chant SC50 évite tout fléchissement.

Vissez la suspente au rail et le rail sur les cornières avec des vis métal-métal 2 x 4.

 

Accrochez les attaches 2Plus au rail en posant chaque attache sur un des trous de l’aile supérieure du rail.
Ces trous espacés de 10 cm permettent d’assurer un espacement régulier des attaches (tous les 50 ou 60 cm).

Clippez les fourrures sur les attaches par un simple mouvement de basculement.

Au milieu de chaque rail, une suspente assure son maintien.

L’ossature double terminée attend les plaques de plâtre.

Passage de gaines

Les gaines électriques (ici, des gaines pré-câblées) sont facilement passées au-dessus de l’ossature.
Au besoin elles peuvent être fixées par des colliers.

Isolation du plafond suspendu

Dans le cas d’un plafond au dernier étage, vous pouvez poser un isolant thermique sur l’ossature.
Nous avons choisi l’isolant mince thermo-réflecteur Triso-Super 9 Actis.
Afin d’assurer la ventilation au-dessus de l’isolant, deux trous de 10 x 10 cm ont été ménagés dans l’ancien plafond.

 Les avantages du Triso-Super 9

Constitué de 14 couches, cet isolant a un mode de fonctionnement différent des isolants épais et, par conséquent, des qualités spécifiques :

  • Performances/épaisseur : avec seulement 20 mm
  • d’épaisseur il assure une isolation semblable à celle de 200 mm d’isolant classique (polystyrène ou laine minérale).
  • Légèreté : il ne charge pas l’ossature et il est facile à mettre en place.
  • Pare-vapeur intégré.
  • Effet réfléchissant dans les deux sens : en hiver pour retenir la chaleur dans la maison, et en été pour empêcher la chaleur extérieure de rentrer.
  • Affaiblissement acoustique : 42 dB.

Découpez les bandes d’isolant à la longueur nécessaire plus 30 à 40 cm,
avec des ciseaux ou avec le cutter spécial.

La faible épaisseur et le faible poids de l’isolant facilitent sa mise en place au-dessus de l’ossature.

Faites remonter l’isolant le long des murs pour éviter les ponts thermiques
dus au passage de l’air et faites chevaucher les lés d’isolant de 10 cm.

Déroulez le matelas isolant au-dessus de l’ossature en le découpant
pour le passage des tiges filetées des suspentes.

Jointoyez les lés d’isolant avec de la bande d’aluminium adhésive
afin de boucher tous les passages d’air et d’assurer la continuité du pare-vapeur.

Habillage en plaques du plafond suspendu

Nous avons choisi les plaques Signa déco (Lafarge Plâtres) avec traitement spécial de la face apparente qui dispense de l’application d’une couche d’impression.
Ces plaques à 4 bords amincis permettent une planéité parfaite avec des joints en bout de plaque sans surépaisseur et une finition plus rapide.

Poser des plaques au plafond nécessite un appareil spécialisé, le lève-plaque, que vous pouvez louer dans les négoces en matériaux ou chez un loueur de matériel de bâtiment.
L’appareil est constitué d’un chariot à roulettes et d’un plateau qui se soulève par l’intermédiaire d’une manivelle.
Le plateau se bascule pour qu’on puisse poser la plaque.

Posez une plaque, parement (la face blanche) contre le plateau du lève-plaque.

Basculez le plateau du lève-plaque jusqu’à ce qu’il se bloque à l’horizontale.

Soulevez la plaque en tournant la manivelle du lève-plaque jusqu’à ce qu’elle soit en contact avec les rails d’ossature.

Poussez le chariot pour que la première plaque prenne appui sur les deux murs d’angle.
Si l’angle des murs n’est pas droit, il peut être nécessaire de recouper la plaque après traçage.

Vissez la plaque sous chaque rail avec des vis à tête trompette de 25 mm de longueur. Vissez tous les 30 cm.

Chaque plaque étant soulevée jusqu’à 1 cm de l’ossature, calez-la contre la précédente en tirant le lève-plaque.

Vissage précis Utilisez une visseuse ou une perceuse-visseuse avec réglage de couple et réglez celui-ci pour qu’après serrage la vis affleure la surface de la plaque de plâtre.Vissage précis
Utilisez une visseuse ou une perceuse-visseuse avec réglage de couple et réglez celui-ci pour qu’après serrage la vis affleure la surface de la plaque de plâtre.

Pour couper une plaque, il suffit de la rayer au cutter ou au couteau universel…

… et de casser le long de la rayure.

Traitez les joints avec l’enduit Prégydéco : garnissage, bande et lissage.

Cachez les têtes de vis et les défauts avec le même enduit.

RETROUVEZ LES VIDÉOS DE ROBERT SUR
www.youtube.com/user/robertlongechal