Ventiler sans gaspiller : installer une VMC double flux Autogyre

0
15609

Installer une VMC double flux permet de résoudre l’une des principales contradictions de l’habitat : ventiler sans gaspiller d’énergie. La VMC est obligatoire dans les construc­tions neuves depuis 1982, mais de nombreuses constructions anciennes en sont dépourvues. Le choix de la VMC double flux est désormais la solution idéale pour une maison économe, saine et confortable.

Avantages de la VMC Pavillon’Air Double Flux 90 (Autogyre)

  • Économie d’énergie : réduction de 90 % des déperditions d’énergie dues au renouvellement d’air.
  • Confort thermique : l’air diffusé est tempéré en hiver et en été pour conserver la température intérieure de la maison. En hiver, si la température intérieure de la maison est de 20 °C, l’air insufflé par Pavillon’air est à 18 °C. En été, si l’air de la maison est à 23 °C, l’air insufflé est à 24 °C.
  • Qualité de l’air : l’air neuf entrant est filtré par une filtration de catégorie G4 de la norme européenne (poussières, pollens, spores…).
  • Confort acoustique : l’absence d’arrivée d’air supprime l’entrée des bruits extérieurs et la machine a une excellente performance acoustique (32 dB(A) soit trois décibels au-dessous de la norme de la nouvelle réglementation acoustique).
  • Auto-élimination des condensats dans le bloc échangeur ce qui évite le raccordement à un réseau d’évacuation d’eaux usées.
  • Facilité d’installation avec les caissons indépendants.
  • Facilité d’entretien avec les filtres intégrés au bloc échangeur.

Une quadrature du cercle
Pour économiser l’énergie, il faut réduire la consommation due au chauffage. Il est donc indispensable d’isoler et de calfeutrer. Calfeutrer implique de créer un volume sans entrée ni sortie d’air, d’où le confinement. Le confinement entraîne une pollution de plus en plus importante de l’air intérieur ainsi qu’une augmentation de son taux d’humi­dité. Qui dit air humide, dit condensation et humidité qui pénètre dans les matériaux. L’humidité est le principal ennemi de la maison et de ses occupants. Elle provoque la destruction progressive des matériaux avec une réelle insa­lubrité (moisissures, pourriture…) et elle est source d’un inconfort permanent.

De la ventilation naturelle à la VMC éco-responsable
Autrefois la ventilation des maisons était naturelle et permanente par les espaces sous les portes, les jeux autour des fenêtres et les multiples passages d’air de la construction. Lorsqu’on a commencé à mieux calfeutrer la maison, la technique pour éviter le confinement de l’air était simple, on ouvrait les fenêtres et on en profitait d’ailleurs pour aérer les draps qu’on mettait à pendre à la fenêtre.
Les habitudes ont changé. Les nouveaux critères du confort et la nécessité d’économiser l’énergie ont pro­voqué la création de la ventilation mécanique, puis de la ventilation mécanique contrôlée, la VMC.
Le principe de la VMC est d’aspirer l’air dans les pièces où il est pollué et humide (cuisine, salle de bains et WC) et de le rejeter à l’extérieur. La maison est ainsi mise en dépression et l’air neuf, venant de l’extérieur est aspiré au travers d’ouvertures ménagées dans les murs ou les fenêtres.
L’inconvénient majeur de ce système en période froide est d’entraîner des déperditions de chaleur en faisant entrer de l’air froid dans la maison.
La solution est apportée par la VMC double flux qui va réchauffer l’air venant de l’extérieur avant de le diffuser dans la maison. Le système agit aussi en été en conservant la fraîcheur intérieure.

Le principe de la VMC double flux

  • L’air vicié, chaud et humide est aspiré dans la cuisine, la salle de bains et les toilettes par un caisson d’extraction (A) et il  est dirigé vers le bloc échangeur thermique (D).
  •  L’air extérieur est aspiré par un caisson de prise d’air neuf (B) et il est dirigé vers le bloc échangeur thermique (D).
  • À l’intérieur du bloc échangeur thermique (D) l’air vicié sortant transfère sa chaleur à l’air neuf entrant.
  • L’air neuf réchauffé et filtré est envoyé par le caisson de répartition (C) dans les pièces à vivre.

ventiler-22

Selon la disposition de la maison, l’échangeur peut avoir différents emplacements : dans les combles (1 et 2) dans un cellier (3), dans une cave ou un garage avec prise d’air par un puits canadien (4).
Selon la disposition
de la maison, l’échangeur peut avoir différents emplacements : dans les combles (1 et 2) dans un cellier (3), dans une cave ou un garage avec prise d’air par un puits canadien (4).
Installation du système de ventilation

L‘installation du système de VMC Pavillon’Air est très simple en ce qui concerne les raccordements des différents éléments entre eux par de la gaine isolée. Les travaux qui peuvent être plus délicats sont les percements de toiture et de plafond pour la mise en place des entrées et sorties d’air  et des bouches d’aspiration et d’insufflation.

Le Kit Pavillon’Air Double Flux 90 • 1 caisson d’extraction d’air vicié. • 1 caisson de prise d’air neuf. • 1 caisson de répartition. • 1 bloc échangeur thermique. • 1 commutateur à 2 positions : petite vitesse ou grande vitesse. • 1 bouche d’extraction cuisine ø 125 mm. • 7 bouches d’extraction ou d’insufflation ø 80 mm. Prix indicatif : 800 €.
Le Kit Pavillon’Air Double Flux 90
• 1 caisson d’extraction d’air vicié.
• 1 caisson de prise d’air neuf.
• 1 caisson de répartition.
• 1 bloc échangeur thermique.
• 1 commutateur à 2 positions : petite vitesse ou grande vitesse.
• 1 bouche d’extraction cuisine ø 125 mm.
• 7 bouches d’extraction ou d’insufflation
ø 80 mm.
Prix indicatif : 800 €.

ventiler-01Les scies trépans permettent de percer les planchers en bois et les plafonds en plaque de plâtre. Dans d’autres cas, il peut être nécessaire de creuser la maçonnerie au perforateur ou au burineur.

ventiler-02 Utilisez de la gaine plastique souple isolée constituée
d’un conduit en pvc armé d’une spirale en fil de fer,
d’une couche de laine minérale et
d’une enveloppe en plastique.

ventiler-03Pour les raccordements, dégagez le conduit de son isolation.

ventiler-04Emboîtez le conduit sur l’embout de la boîte.

ventiler-05Posez un collier à visser Serflex autour du conduit.

ventiler-06 Serrez le collier pour fixer hermétiquement le conduit.

ventiler-07Et recouvrez par l’isolant et l’enveloppe externe de la gaine.

ventiler-09Pour couper la gaine à longueur, coupez l’enveloppe plastique, l’isolant et la peau du conduit au cutter.

ventiler-10Sectionnez le fil métallique à la cisaille.

ventiler-08Positionnez les différents éléments de la VMC et réalisez les liaisons de gaines. Ø 125 mm pour l’extraction de la cuisine, Ø 80 mm pour les autres extractions et les soufflages.

ventiler-11De la même façon, les gaines sont fixées à l’échangeur.

ventiler-12 Dans notre exemple, l’arrivée d’air est réalisée à travers le mur de façade. Préparez le conduit rigide de traversée du mur en assurant l’étanchéité par du ruban adhésif aluminium.

ventiler-13Une grille décorative sera clipsée côté extérieur
sur le conduit rigide.

ventiler-14Installez l’arrivée dans le trou du mur puis calfeutrez
à la mousse expansive polyuréthane.

ventiler-16De la même façon, installez la sortie d’air vicié en toiture
en utilisant une sortie étanche adaptée au matériau de couverture.

ventiler-15Procédez aux raccordements électriques des boîtes à partir de lignes venant du tableau électrique, protégées comme n’importe quelles lignes par un disjoncteur différentiel.

ventiler-17Fermez le couvercle de l’échangeur.

ventiler-19À l’intérieur des pièces, raccordez les bouches d’extraction ou de soufflage à la gaine avec un collier Serflex.

ventiler-20Clipsez la bouche dans le plafond.

ventiler-21 Clipsez la grille sur la bouche.

 RETROUVEZ LES VIDÉOS DE ROBERT SUR
www.youtube.com/user/robertlongechal